Comment préparer sa demande de financement

La rencontre avec la banque est toujours un temps fort pour la TPE et pour son dirigeant. Et plus encore lorsque l’objet de la rencontre porte sur une demande de prêt bancaire.

Cette démarche peut quelques fois donner lieu à des incompréhensions mutuelles quant aux attentes des uns et des autres et, mérite d’être démystifiée.

Aussi le respect de quelques principes simples, peuvent contribuer significativement à augmenter les chances de réussite du dirigeant dans sa démarche.

1er principe : Bien identifier la nature du besoin et le quantifier :

A quel type de besoin répond ma demande de crédit ?

  • S’agit-il d’un crédit d’investissement qui me permettra d’augmenter mon CA ou de remplacer une machine défectueuse ?
  • S’agit- il d’un crédit de trésorerie qui permettra de « soulager ma trésorerie » et de régler des factures en souffrances (fournisseurs, etc..)

De combien ai-je besoin ?

  • Quantifier le besoin à l’aide de pro-forma lorsqu’il s’agit d’un investissement, et de factures dans le cas de besoin de trésorerie.

2e principe : présenter des éléments financiers probants :

Avoir une comptabilité (bilan, liasses fiscales) à jour, ainsi que des éléments prévisionnels (compte de résultats prévisionnels, plan de trésorerie prévisionnel).

Le dirigeant doit donc obligatoirement faire le point avec son expert-comptable avant de rencontrer son banquier, afin que celui lui porte un décryptage suffisant des indicateurs financiers son affaire, car ceux-ci seront nécessairement évoqués lors de l’entretien avec la banque.

En effet, ces différents indicateurs permettront au banquier de se forger une opinion tant sur la situation financière passée de l’affaire, que sur la cohérence de l’investissement sollicité.

Le cas échéant et dans la mesure du possible le dirigeant peut se faire accompagner par son expert-comptable ou son comptable lors du rendez-vous à la banque.

3e principe : être convaincu et convainquant :

Ce dernier principe est essentiel, car le chef d’entreprise est celui qui connait le mieux son affaire et doit être en mesure de l’expliquer au banquier.

  • Comment évolue le marché ?
  • Quelles sont opportunités, mais aussi les menaces ?
  • Quels en sont les acteurs ?

C’est également par la bonne maîtrise de ces éléments que le dirigeant emportera la conviction du banquier.

En résumé, le bon respect de principes basés sur le triptyque : connaissance du besoin, éléments financiers, convictions , sont réellement de nature à faciliter l’échange « dirigeant –banquier » et constituent un atout majeur pour la TPE dans la démarche de demande de crédit. »