Pourquoi faire appel au gage sur stock ?

Trop souvent, l’entreprise ne pense pas à valoriser un actif qui a pourtant beaucoup de valeur : ses stocks. Zoom sur la technique du gage sur stock.

Le gage sur stock est une solution valorisante à double titre puisqu’elle va permettre à la fois de financer la croissance et ses propres besoins d’achats. Il s’agit donc d’un levier supplémentaire de financement pour les entreprises : le gage est une technique qui permet d’apporter en garantie tout ou partie de ses stocks afin d’obtenir des lignes de crédit.

Comment ça marche ?

La banque, l’entreprise et un auxiliaire de garantie travaillent conjointement : ce dernier réalise une estimation du stock détenu par l’entreprise, à l’issue d’une étude et d’une discussion avec le chef d’entreprise. Une attestation de valorisation est alors rédigée et remise à l’entreprise et à la banque. Les crédits garantis par les stocks de marchandises peuvent être réalisés dans un cadre très large : découvert, billet de trésorerie, cessions Dailly, crédit de campagne, crédits de fonds de roulement, crédit documentaire, escompte, avances sur marchandises. Ces crédits trouvent leur place durant les périodes de croissance de chiffre d’affaires, permettent de financer des achats importants pour bénéficier de bonnes conditions de remises et durant les transmissions d’entreprises…

Les entreprises concernées

La solution se destine plus largement aux entreprises industrielles et commerciales disposant d’un stock permanent nécessaire à leur activité, ainsi qu’aux sociétés ayant une activité saisonnière utilisant des crédits de campagne pour financer leurs achats. Il s’adresse à tous les profils d’industrie dans la mesure où la nature du stock peut être variée : biens d’équipement, chimie, plastique, verre, véhicules, stock de bois et dérivés, matériels informatiques et électroniques, matériel de construction, stock textile, stock agricole, ou encore stock alimentaire (selon les dates de péremption)… Si le stock gagé peut être entreposé à part, il est cependant important de noter que l’opération ne bloque pas pour autant le fonctionnement normal de l’entreprise. Celle-ci, avec l’accord de la banque, peut faire mouvementer ses stocks gagés, sous réserve du maintien d’un tampon minimum.